Article | De l’intérêt de la base MENAPOLIS pour l’étude de l’urbanisation au Liban

2018-04-29T16:18:16+00:0016/10/2011|

Article paru dans la revue RUMOR

Par Eric VERDEIL 

 

Dans le cadre de mes lectures pour la préparation de ma communication « Délimiter les banlieues de Beyrouth. Noms, périmètres et nombres » au prochain  colloque de la ville aux banlieues à Beyrouth, j’ai pris connaissance d’une nouvelle source estimant l’urbanisation au Liban. Il s’agit des données produites dans le cadre du projet MENAPOLIS, une branche de la base de données Géopolis lancée par F. Moriconi-Ebrard (FME par la suite) depuis près de vingt ans[i]. Certains résultats récents ont été publiés sur le site e-Geopolis, parmi lesquels ceux concernant le Liban (et aussi sur la Jordanie, l’Egypte, la Tunisie et le Maroc). Ces résultats permettent à la fois une mise en jour des données existantes et un renouvellement du questionnement sur l’articulation entre la morphologie urbaine  et la gouvernance urbaine. Mais ils posent aussi des problèmes méthodologiques redoutables, comme à chaque fois qu’on s’intéresse aux questions démographiques au Liban.

Je propose de structurer l’analyse de cette source en trois temps : tout d’abord en revenant sur l’enjeu de la démarche Géopolis, notamment dans le contexte libanais (dans ce billet); ensuite en présentant les résultats de ces nouvelles analyses sur l’urbanisation au Liban notamment en termes d’extension spatiale; puis en discutant les estimations démographiques produites et en questionnant plusieurs choix méthodologiques, dans les deux billets à venir.

Voir la publication