Article – Les nouveaux territoires urbains d’Afrique de l’Est

2018-04-21T10:20:15+00:0024/08/2015|

Hervé GAZEL,
Dominique HARRE-ROGERS,
François MORICONI-EBRARD

Article paru dans la revue en ligne « Territoire en Mouvement »

L’urbanisation est récente et très rapide dans les neuf pays traités dans cet article (Burundi, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Ouganda, Rwanda, Somalie, Tanzanie). De plus, un remarquable mouvement d’urbanisation se produit dans les zones de peuplement historiquement denses, et désormais très denses, qui peut prendre la forme de larges aires urbanisées associées à des métropoles (Nairobi, Dar es Salam, Bujumbura) ou des agglomérations secondaires (Jinja, Bukoba, Mtwara), elles-mêmes en croissance continue, voire des conurbations de dimension régionale (Western et Nyanza, Kenya). Ces évolutions modifient la vision classique des processus d’urbanisation sur le continent.
Sans mesure statistique faisant sens, ces nouveaux territoires urbanisés resteraient inintelligibles. L’article propose une approche inédite en Afrique, celle de l’agglomération – propre au projet de recherche e-Geopolis – qui mesure l’étalement urbain à toutes les échelles géographiques et permet de repérer les lieux de peuplement en croissance spatiale et démographique, indépendamment des données officielles. Ainsi, est-il possible d’estimer l’ampleur spatiale de l’« urbanisation généralisée » en cours autour de Bujumbura, de Kisii ou de Kisumu. Il est également indispensable de bien comprendre les morphologies et le statut territorial de ces espaces pour tenter des hypothèses sur les dynamiques à l’œuvre. Les formes complexes observées, marquées par une triple hétérogénéité (morphologique, économique, territoriale), suggèrent une forte atomisation des territoires urbains en formation, incluant des espaces agricoles marchands et, contrairement aux projets politiques en cours, des espaces urbanisés sans développement. Toutefois, il est difficile de poser des diagnostics précis qui permettraient de rendre compte de l’importance respective des dynamiques d’urbanisation in situ, qui semblent caractériser une grande partie du mouvement d’urbanisation des campagnes, et celles liées à la métropolisation.

 

Lire sur Territoire en mouvement